Comment la caisse de retraite calcule les cotisations et les prestations ?

Lorsqu’un employé est engagé par une entreprise, il adhère généralement, par la même occasion, à la caisse de retraite de cette entreprise. Comme la Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP) n’impose que des minima, chaque caisse de retraite est libre de prévoir une couverture d’assurance plus généreuse et de choisir le genre de plan de prévoyance qui lui convient.

Au sujet du plan, il n’est pas rare d’entendre parler de la primauté de cotisations et de la primauté de prestations. Qu’en est-il exactement ?

Dans le premier cas, une caisse est en primauté de cotisations lorsque la cotisation est fixée par le règlement (en pourcentage du salaire assuré). Le montant des diverses prestations de prévoyance est établi à partir des cotisations. Il dépend de l’ensemble des salaires que l’assuré a perçu durant toute sa vie professionnelle et de la totalité des cotisations payées. Le montant des prestations ne peut donc pas être connu à l’avance. L’assuré ne peut par conséquent pas planifier avec précision son budget de pensionné. Ce système a l’avantage de permettre à l’employeur et l’assuré de connaître exactement le montant des cotisations qu’ils versent.

Dans le plan utilisé par les autres caisses, soit la primauté de prestations, c’est le niveau général des prestations qui est fixé. Le montant de la cotisation nécessaire est calculée de manière à ce que les prestations soient garanties. Généralement, la cotisation est fixée en pourcentage du salaire de manière uniforme pour l’ensemble des assurés. Les prestations ne sont pas calculées sur la base des salaires perçus durant toute la vie professionnelle, mais en pourcentage des derniers salaires assurés. Ce système présente un atout majeur pour l’assuré, puisqu’il lui permet de connaître bien à l’avance le montant de ses prestations.