Assurance prénatale : pour bien protéger mon futur bébé

Assurance prénatale

Prime mensuelle

Offre comparative

CSS assurance maladie 2023

87,60 CHF/mois

91 CHF/mois

91,90 CHF/mois

93,90 CHF/mois

101,30 CHF/mois

Source : Priminfo

Pour tout savoir sur l'assurance prénatale

Qu’est-ce que l’assurance prénatale ?

L’assurance maladie est obligatoire pour toute personne résidant en Suisse. Ainsi, un nouveau-né doit être couvert dès sa naissance par l’assurance maladie.

Afin de permettre aux parents de ne pas se préoccuper de la souscription après la naissance, les caisses maladie ont mis en place l’assurance maladie prénatale. Vous souscrivez à l’assurance maladie de votre enfant alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère.

Pourquoi choisir l’assurance prénatale ?

Quand l’enfant vient au monde, les parents ne s’occupent que de déclarer la naissance de leur enfant à la caisse maladie. Celle-ci active le contrat et le bébé est couvert immédiatement.

Souscrire à l’assurance maladie prénatale, c’est l’assurance d’être couvert, quoi qu’il arrive. En effet, aucun questionnaire de santé n’est requis au moment de la signature du contrat, ce qi veut dire que l’enfant sera pris en charge par l’assurance-maladie, même en cas de complication au moment de la naissance.

Prenons l’exemple d’un enfant né sans aucune complication. Il est couvert avec l’assurance de base LAMal, mais développe au cours des années de l’asthme. Au moment où les parents souhaitent lui rajouter une assurance complémentaire, les caisses maladie vont émettre une réserve voire ne pas le couvrir du tout.

Si ce même enfant est couvert avant la naissance par l’assurance maladie prénatale et qu’il développe de l’asthme après sa naissance, la caisse maladie n’aura pas d’autres choix que de le couvrir pour cette affection.

L’assurance prénatale est capitale dans la vie future d’un enfant, nous encourageons toujours d’y ajouter des assurances complémentaires indispensables.

N’oubliez pas d’inclure une assurance accident lorsque vous souscrivez à une assurance prénatale pour votre enfant. En effet, contrairement à un adulte qui travaille, un enfant n’est pas assuré automatiquement pour l’accident. L’assurance accident doit donc être ajoutée à son assurance de base.

A quel moment commence-t-on à payer l’assurance prénatale ?

Les parents se demandent s’ils doivent commencer à payer le contrat à partir du moment où ils le signent.

La réponse est non : vous souscrivez le contrat à partir du 3ème mois de grossesse. Et les couvertures démarrent au moment de la naissance du bébé, tout comme la facturation.

Tant que le bébé n’est pas né, vous ne payez rien.

Que couvre l’assurance prénatale ?

L’assurance prénatale inclut l’assurance de base LAMal et toutes ses couvertures. Ces couvertures étant légales, elles sont identiques dans toutes les caisses-maladie, mais à des prix différents.

Les différences se situent des assurances complémentaires, qui peuvent varier d’une caisse-maladie à une autres (celles-ci étant libres de choisir les couvertures), et qui viennent ajouter des couvertures à la base qui se révèle bien souvent très insuffisante.

Il est possible d’ajouter les couvertures suivantes :

  • Médecines alternatives
  • soins dentaires et orthodontie
  • Hospitalisation en chambre privée (ou semi-privée)
  • Assurance voyage

Quelles sont les différences entre l’assurance de base standard et l’assurance prénatale ?

Que ce soit avec l’assurance de base LAMal dite « classique » ou l’assurance de base présente dans l’assurance prénatale, il n’y a aucune différence au niveau des couvertures. Ce qui veut dire que si vous assuriez votre enfant après sa naissance, il aurait les mêmes couvertures au niveau de l’assurance de base.

Ce n’est pas étonnant, puisque la LAMal est obligatoire pour toute personne qui réside en Suisse. Ainsi, un bébé qui vient de naître se doit d’être assuré par la LAMal.

Vous l’aurez compris, la différence vient des assurances complémentaires qui seront acceptées par les compagnies d’assurance sans questionnaire de santé dans le cadre de la prénatale. Ainsi, vous serez sûr que votre enfant sera toujours bien assuré, même s’il développe une maladie bien plus tard.

Quelle franchise choisir avec l’assurance prénatale ?

Tout comme les adultes, les enfants sont soumis à une franchise pour leur assurance maladie de base. Néanmoins, ces franchises sont beaucoup moins élevées que celle des adultes, elles commencent même à 0.-

Assurés enfants
0 CHF
100 CHF
200 CHF
300 CHF
400 CHF
500 CHF
600 CHF

Une franchise à 0.- veut dire que les frais sont pris en charge par la caisse-maladie dès le premier franc dépensé. C’est particulièrement utile pour les enfants qui vont régulièrement chez le pédiatre. C’est d’ailleurs cette franchise que la plupart des enfants choisissent pour leurs enfants : le coût est peu élevé par rapport aux autres franchises, et permet aux parents une tranquilité d’esprit bienvenue.

C’est donc la franchise 0.- que nous vous conseillons, que ce soit pour la souscription de l’assurance prénatale ou pour l’assurance maladie de votre enfant.

Comment choisir l’assurance prénatale de son bébé ?

Quelle assurance prénatale de base choisir ?

Comme nous l’avons vu plus haut, vous devrez en premier lieu souscrire à l’assurance de base : celle-ci est obligatoire pour toutes les personnes qui habitent en Suisse, et bébé n’y coupera pas. Nous vous invitons à demander à un conseiller de vous faire des offres comparatives d’assurance prénatale pour choisir celle qui correspondra le mieux à votre situation.

Vous pourrez aussi choisir un modèle de base : médecin de famille, TelMed, les différents modèles sont nombreux, mais offrent des économies intéressantes, et ainsi payer moins cher son assurance prénatale.

Quelles assurances complémentaires prénatales choisir ?

Les caisses-maladies pouvant librement proposer les couvertures des assurances complémentaires, il faut les comparer avant de se décider. En effet, certains franchises seront différentes d’une caisse à l’autre, tout comme les montants de remboursements.

Certaines assurances complémentaires nous paraissent indispensables :

  • Assurance complémentaire dentaire : l’enfant aura probablement un appareil dentaire, il faut donc penser à la prendre tout de site pour ne pas être refusé plus tard par la caisse maladie.
  • Assurance pour les médecines douces : si vous êtes adepte des médecines alternatives, nul doute que vous ferez profiter des leurs bienfaits à votre enfant, u’il soit bébé ou enfant.
  • Assurance hospitalisation : un enfant peut parfois être hospitalisé (nous pensons à l’appendicite, par exemple), et lui offrir une chambre semi-privée (voire privée) est un luxe qu’il saura apprécier pour se remettre au calme et dans l’intimité de sa famille.
  • Assurance voyage : nous n’y pensons pas assez souvent, mais voyager dans un pays étranger peut parfois s’avérer compliqué, notamment en cas de maladie contractée sur place ou d’accident (jambe cassée, etc.).

Bien entendu, cette liste est non-exhaustive et elle s’adaptera en fonction de vous et de votre situation. Dans tous les cas, ne passez pas à côté de certaines assurances complémentaires importantes !

Puis-je souscrire une assurance prénatale dans une autre caisse-maladie que la mienne ?

Il est tout à fait possible de souscrire à l’assurance prénatale dans une autre caisse-maladie que la vôtre. En effet, si vous cherchez une prime basse, vous pourrez vous orienter vers la caisse la plus économique pour vous.

Néanmoins, attention à ne pas laisser l’aspect financier uniquement guider votre décision : en effet, nous recommandons que la mère et le bébé soient affiliés à la même caisse-maladie. Pour des raisons pratiques, il sera plus simple pour la caisse de rembourser les frais à deux assurés qui sont chez eux, plutôt que de se mettre en relation avec la caisse maladie du bébé. Dans ce deuxième cas, les remboursements mettront (beaucoup!) plus de temps à été effectués et certaines erreurs pourront être commises par les deux caisses. Il vous faudra être très vigilante sur tous les frais engagés et leurs remboursements.

Comment résilier l’assurance prénatale ?

Il est tout à fait possible de changer d’assurance de base alors que l’enfant est né : comme les adultes, les parents devront envoyer la lettre de résiliation à la caisse-maladie avant le 30 novembre de chaque année, pour que la nouvelle LAMal soit mise en place au 1er janvier de l’année suivante.

Néanmoins, nous vus déconseillons fortement de faire cela : à moins de ne résilier que l’assurance de base (ce qui est assez rare), vous perdrez tous les bénéfices de l’assurance prénatale. En effet, en changeant de caisse-maladie, il vous faudra reprendre des assurances complémentaires dans la nouvelle compagnie, et cette fois-ci, l’acceptation sera soumise à un questionnaire de santé. Si l’enfant a eu des problèmes de santé, il pourra donc être refusé dans la nouvelle caisse, alors que son ancienne caisse continuera de le prendre encrage pour tous les traitement dont il pourrait avoir besoin.

Si par contre, vous souhaitez changer d’assurance prénatale avant la naissance de l’enfant, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller qui saura prendre les mesures nécessaires au changement demandé.

Assurance prénatale

Comparez les offres

Vous êtes enceinte ? Demandez des offres comparatives d’assurance prénatale pour faire profiter des meilleures couvertures à votre bébé.